Blog

ACTUALITES

Brexit.jpg

8 janvier 2021

C’est désormais acquis : depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union Européenne. De ce fait, le Royaume-Uni redevient un pays tiers. Mais en quoi cela change t’il les modalités d’entrée au Royaume-Uni depuis l’Union Européenne et inversement ?

Brexit
Image par Tumisu de Pixabay

Tout d’abord, il est à noter que l’Irlande du Nord, bien que faisant partie du Royaume-Uni, n’est pas concernée par le changement. En effet, l’accord de sortie prévoit de maintenir la libre circulation entre l’UE et l’intégralité de l’île d’Irlande, y compris sa partie nord, britannique.

 


Attention : tous les postes de contrôle frontalier (PCF) ne sont pas habilités à contrôler les animaux de compagnie. Vous devez, avant l’embarquement, vous renseigner sur la compétence du PCF du point d’entrée.


Voyager avec un chien, un chat ou un furet depuis le Royaume-Uni vers l’UE.

Bouledogue Anglais
Bryan Ledgard, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Depuis le 1er janvier, il n’est plus possible d’entrer sur le territoire de l’Union avec un passeport européen délivré en Grande-Bretagne.

Les voyageurs résidant en Grande-Bretagne accompagnés d’un chat, d’un chien ou d’un furet doivent respecter les règles suivantes :

  • l’animal doit être identifié : puce électronique (ou tatouage visible réalisé avant le 3 juillet 2011).
  • l’animal doit être vacciné contre la rage.
  • le propriétaire doit être en possession d’un certificat sanitaire pour chaque animal. Ce certificat doit être délivré par un vétérinaire officiel établi au Royaume-Uni. Le certificat sanitaire est valable pour une période de 10 jours à compter de sa date de délivrance et doit être présenté lors des contrôles aux frontières pendant cette période. Le certificat sanitaire est valable sur le territoire de l’UE et de l’Irlande du Nord pour une période de 4 mois.

 

Vous pouvez télécharger ici le flyer mis à la disposition des voyageurs désirant entrer dans l’UE avec un animal depuis le Royaume-Uni.

Voyager avec un chien, un chat ou un furet vers la Grande-Bretagne

Attention : vous ne pouvez pas amener plus de 5 animaux domestiques en Grande Bretagne à moins que vous ne participiez ou ne vous entraîniez pour :

  • une compétition
  • un spectacle
  • un événement sportif
Brexit Chat
Image par Merry Christmas de Pixabay

Les règles actuelles s’appliqueront. Chaque animal devra :

  • être âgé d’au moins 3 mois (valable aussi pour l’Irlande).
  • avoir reçu, entre 24 et 120h avant l’arrivée, un traitement à base de praziquantel contre les échinocoques (parasites digestifs). Le traitement doit être mentionné sur le passeport par le vétérinaire qui l’a administré (valable aussi pour l’Irlande).
  • être identifié électroniquement. Bien vérifier avant le départ que celle ci est toujours active !
  • être muni d’un passeport
  • être vacciné contre la rage en respectant ces conditions : animal âgé d’au moins 12 semaines ; la protection du vaccin et sa validité sont obtenues après au moins un délai de 21 jours.

Enfin, sachez que l’entrée d’un chien sur le territoire par bateau privé est interdite.

Liens utiles

Vous pourrez retrouver les informations officielles

Arthrose-chat-image.jpg

10 novembre 2020

L’arthrose est une maladie chronique, qui se définit comme étant la dégradation irréversible du cartilage. Toutes les articulations du corps peuvent être touchées par cette maladie. Elle est difficile à diagnostiquer et on ne peut pas la guérir. Il existe néanmoins des moyens de ralentir son évolution et de soulager votre compagnon.

cat-1366201_640.jpg

10 octobre 2020

La leucose est une maladie infectieuse grave qui touche en général les chats adultes, car la transmission se fait par tout contact avec des fluides corporels (le sang, la salive, les larmes, les urines…), souvent lors de morsures et donc en général sur des animaux qui sortent.

La_Poterie_CHENIL_011_1200Pixels-1200x801.jpg

10 septembre 2020

Le typhus du chat, ou panleucopénie infectieuse féline, est une maladie infectieuse grave et mortelle aujourd’hui assez rare, mais qui peut encore toucher des animaux non vaccinés.

32315958_s.jpg

6 juillet 2020

L'été bat son plein et vous vous demandez certainement si la plage est un endroit pour partager un moment agréable avec votre chien. Voici nos conseils.

animal-welfare-1116205_640.jpg

30 juin 2020

La France est le pays européen comptant le plus grand nombre d'animaux de compagnie. Près d'un Français sur deux en possède un. C'est aussi un pays dans lequel l'élevage est un secteur dynamique. Derrière ces chiffres flatteurs, l'actualité nous rappelle régulièrement que les conditions de détention et d'élevage des animaux ne se font pas toujours dans le respect de leur bien-être.

Espigaou_WEB.jpg

28 avril 2020

A la fin du printemps et jusqu'au début de l'automne, les épillets peuvent représenter un danger redoutable pour nos petits compagnons. Voici nos conseils pour limiter les risques.

conseils_chiens_parasites_11.jpg

2 avril 2020

La piroplasmose

La piroplasmose est une maladie parasitaire également appelée babésiose. Elle tire son nom de celui du parasite qui en est responsable : le piroplasme ou babesia. Les tiques de l’espèce dermacentor sont les principaux vecteurs de ce parasite.

Dermacentor
Dermacentor – L’espèce de tique qui transmet la piroplasmose – Lucarelli – Wikimedia commons

Il se transmet à l’animal lors d’une morsure par une tique porteuse du parasite dans ses glandes salivaires.

Rostre de tique
Gros plan de rostre de tique. – Dessin -Vetaction Conseil

Lorsque le parasite est introduit dans le système sanguin de l’animal touché, les globules rouges sont attaqués en premier. Ensuite, il va s’y multiplier jusqu’à provoquer leur éclatement. Ceci induira une libération excessive de l’hémoglobine dans le sang de l’animal.

Babesia-canis
Babesia canis – Crédit photo : Alan R Walker – Wikimedia commons

Cette contamination s’accompagne par des symptômes qu’il faudra connaître afin d’intervenir à temps et garantir une prise en charge rapide de ce problème.

Animaux concernés, symptômes.

La piroplasmose touche principalement  les chiens et les équidés et beaucoup plus rarement les chats.

Chien-chat-cheval
Les chiens, les chevaux et dans une moindre mesure, les chats sont concernés par la maladie

Les premiers signes d’une piroplasmose, vont commencer à apparaitre à partir de 1 à 4 jours après la morsure des tiques.  Tout d’abord, une altération du comportement et de l’état de santé de l’animal est observée On observe principalement des signes tels que :

  • abattement, fatigue, vomissements ;
  • perte d’appétit pouvant aller jusqu’à l’anorexie totale.
  • poil terne ;
  • muqueuses pâles.

La fièvre chez l’animal atteint de piroplasmose est moins grave et moins fréquente. Dans certains cas, rares, les muqueuses prennent une coloration jaunâtre. De plus, un syndrome diarrhéique est constaté lorsque la maladie est à un stade avancé.

Ces signes constituent des indicateurs importants sur l’état de santé de l’animal, ils sont suffisants pour suspecter une piroplasmose. Il est important de les connaître et de les identifier afin d’agir à temps et lui prodiguer les soins nécessaires. Un retard dans la prise en charge de cette maladie pourrait avoir des conséquences graves.

Diagnostiquer et soigner la piroplasmose

Afin d’établir le diagnostic de cette maladie, il sera nécessaire de procéder à des tests, en fonction de la gravité des signes observés. Ainsi, des tests sanguins, sur frottis sanguin, sont effectués afin d’identifier le parasite. Un prélèvement sanguin est fait pour l’animal afin de procéder à des analyses. Quand l’examen sanguin n’est pas concluant, il sera nécessaire de procéder à d’autres examens plus complexes, tel que le PCR (Polymérase Chain Reaction).

Généralement, le traitement de la piroplasmose consiste en un traitement médicamenteux qui a pour objectif d’éliminer les parasites. Le plus utilisé est l’Imidocarbe, administré par injection. A un certain stade avancé de la maladie, une perfusion ou une transfusion sera nécessaire.

Frottis-sanguin
Frottis sanguin et examen au microscope

 

Peut-on prévenir la piroplasmose ?

  • Tique
    Une tique

    Les mesures préventives pour lutter contre la piroplasmose consistent essentiellement en l’élimination des tiques afin d’éviter toute morsure.

  • Pour les animaux à risque, il existe un vaccin. Il peut être administré au chiot dès l’âge de 6 mois. Cette vaccination ne protège pas à 100% mais elle réduit considérablement les risques de forme grave.
A cet effet, une vérification régulière de sa peau est conseillée. Des traitements anti-tiques, sous forme de pipettes, de spray ou de colliers, sont recommandés pour une protection contre les tiques.
Collier-antiparasitaire
Un traitement préventif , actif contre les tiques, est recommandé dans les zones concernées
dog-4977599_640.jpg

1 avril 2020

En cette période de liberté et d’activité restreintes, nous devons tous adapter notre mode de vie aux nouvelles contraintes, et c’est le cas en particulier pour les propriétaires d’animaux domestiques. Cet article répond à certaines des questions que vous nous posez fréquemment :

coronavirus-4923544_640.jpg

17 mars 2020

Pour faire face aux risques de propagation du Coronavirus responsable du Covid-19, la Clinique Vétérinairede la Poterie a pris certaines mesures de prévention. Pour le bien de tous, nous vous recommandons de lire cet article. Il sera régulièrement mis à jour en fonction de l'évolution de la situation.

Copyright Oxane-Vetaction Conseil 2017.